La conservation des milieux humides et hydriques

Pour la pérennité de ces milieux, fixons-nous des objectifs de conservation!

N

Comprendre les milieux humides et hydriques

N

S'unir pour réfléchir

N

Agir pour la mise en oeuvre

Le territoire de l’OBV Batiscan-Champlain

est généreusement composé de forêts, de lacs, de rivières et de paysages à couper le souffle. Les milieux humides et hydriques (MHH) nous permettent de pratiquer une multitude d’activités en lien étroit avec la nature, comme la chasse, la pêche, la randonnée pédestre, la villégiature, la navigation de plaisance, et bien plus. La conservation de ces milieux est un donc un enjeu incontournable si l’on souhaite protéger leur biodiversité, assurer la qualité de notre eau et renforcer notre résilience face aux changements climatiques, et ce, pour les générations futures.

ZOOM SUR LA DÉMARCHE COLLECTIVE

Quels services écologiques voulez-vous que les milieux humides,
les lacs et les cours d’eau continuent de nous offrir gratuitement?

Pourquoi conserver les milieux humides et hydriques?

Les milieux humides, les lacs et les rivières constituent une importante richesse pour l’ensemble des communautés à l’échelle planétaire (Dy et coll., 2019). Ce sont des écosystèmes hautement productifs et très diversifiés qui doivent bénéficier d’une protection durable.

Pourquoi réaliser cet exercice collectivement?

 Dans le but d’effectuer la mise à jour de son plan directeur de l’eau (PDE), la SAMBBA demande votre aide, afin de dégager des objectifs de conservation des ressources en eau et des milieux associés pour guider les actions à entreprendre sur son territoire au cours des prochaines années.

 

Comment y arriver?
  1.  COMPRENDRE
    Nous vous invitons à vous informer et prendre position en complétant le sondage.
  2.  UNIR
    Basée sur les résultats du sondage, des experts prendont part à la Table de concertation pour venir préciser quels services écologiques sont prioritaires dans la Vallée de la Batiscan.
  3.  AGIR
    Les objectifs de conservations des milieux humides et hydriques, résultant du présent exercice, mettront à jour notre Plan directeur de l’eau (PDE) et orientront nos actions dans le futur!

Un organisme de bassin versant (OBV)

Qu’est-ce que c’est?

 

Les milieux humides et hydriques

Qu’est-ce que c’est?

Les services écologiques

Qu’est-ce que c’est?

La conservation

Qu’est-ce que c’est?

Concrètement

Comment ça nous touchent?

I

en quoi consiste notre travail?

Découvrez avec Antoine Verville,
passionné de la gestion intégrée de l’eau, les vidéos suivantes :

LA SAMBBA
A POUR MISSION

d’assurer, en concertation avec les acteurs de l’eau, la gestion intégrée des ressources en eau dans la Zone Batiscan-Champlain et de participer à son développement durable.

Par la concertation et ses actions,  elle vise:

N

le développement durable des bassins versants de son territoire d’intervention dans tous les secteurs d’activité humaine

N

la mise en valeur des ressources en eau

N

la restauration des écosystèmes

Les milieux humides
et hydriques

QU’EST-CE QUE C’EST?

Ce sont des milieux d’origine naturelle ou modifié par l’homme qui se caractérisent par la présence d’eau de façon permanente ou temporaire qui est stagnante ou en mouvement. Lorsque l’eau est en mouvement, elle peut s’écouler avec un débit régulier ou intermittent.

Les milieux humides

Ils se définissent par la présence typique ;

√ D’eau

√ De plantes hydrophytes

√ De sol hydromorphes

Les milieux hydriques

Les principaux milieux hydriques ;

√ Les lacs

√ Les cours d’eau (ruisseaux, rivières, fleuve Saint-Laurent, plaine innondable..)

Ne sont pas considérés comme étant des milieux humides ou hydriques ;

Ø Les fossés mitoyens

Ø Les fossés de drainage

Ø Les fossés de voies publiques ou privées

(LQE, chapitre Q-2, article 46.0.2)

 

Les milieux humides et hydriques offrent une multitude de fonctions écologiques qui sont essentielles à l’équilibre des écosystèmes, à notre bien-être ainsi qu’à notre survie, au même titre que les écosystèmes forestiers et les terres agricoles

MELCC (2020)

I

Andréanne blais

travaille depuis 16 ans avec les milieux naturels.
Cette biologiste de coeur nous fait découvrir les différents
milieux humides et hydriques.

t

Étang

Se caractérise par

√ Une profondeur d’eau (temporaire ou permanente) de moins de 2 mètres

√ La dominance de plantes herbacés aquatiques

√ Moins de 25% de couverture végétale

(Bazoge et coll., 2015)

 

 

 

 

 

 

 

 

t

Marais

Se caractérise par

√ La dominance de plantes herbacées

√ La présence d’eau permanente

√ Moins de 25% d’arbres et d’arbustes

(Bazoge et coll., 2015)

 

 

 

 

 

 

 

 

t

Marécage

Se caractérise par

√ Plus de 25% d’arbres et d’arbustes

√ Un sol minéral qui est partiellement ou complètement saturé d’eau

(Bazoge et coll., 2015)

 

 

 

 

 

 

 

 

t

Tourbière

Se caractérise par

√ Une accumulation de plus de 30 cm de matière organique

√ Un sol complètement saturé d’eau

(Bazoge et coll., 2015)

 

 

 

 

 

 

 

 

les services écologiques

Qu’est-ce que c’est?

Les milieux humides et hydriques offrent une multitude de fonctions écologiques qui sont essentielles à l’équilibre des écosystèmes, à notre bien-être ainsi qu’à notre survie, au même titre que les écosystèmes forestiers et les terres agricoles (MELCC, 2020).

« Les services écologiques nous sont rendus gratuitement par la nature, notamment en purifiant l’eau et en nous fournissant des endroits où faire des activités de plein air. »
La Presse (2015)

UN EXEMPLE

INVESTIR DANS LA FORÊT URBAINE

Jérôme Dupras, chercheur à l’Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT) de l’UQO et bassiste des Cowboys Fringants, démontre ce que rapporte la nature dans nos milieux de vie.

La Semaine Verte (2019)

Aux yeux de la Loi sur la qualité de l’environnement, il y a six (6) fonctions qui sont assurées par les milieux humides et hydriques:

Régulation du niveau de l'eau

Services;

  • Rétention d’une partie des eaux de précipitation et des eaux de fonte
  • Réduction des risques d’inondation et d’érosion
  • Favorise la recharge de la nappe phréatique
Protection thermique

Fonctions;
Par le maintien de la végétation, offre

  • Écran solaire
  • Brise-vent naturel

Services;

  • Préserve l’eau d’un réchauffement excessif, offrant par exemple un milieu de vie pérenne pour les espèces de pêche sportive
  • Protège les sols et les cultures des dommages causés par le vent
Protection physique

Fonctions;

  • Filtre contre la pollution
  • Rempart contre l’érosion
  • Retient les sédiments

Services;
Prévient et réduit,

  • La pollution en provenance des eaux de surface et souterraines
  • L’apport des sédiments provenant des sols
Conservation de la biodiversité

Services;
Les milieux humides et hydriques diversifiés,

  • Nous permettent de nous alimenter
  • Sont souvent essentiels à la survie des espèces végétales et animales à statut précaire (menacé ou vulnérable) qui en dépend pour assurer leur cycle de vie
Qualité du paysage

Services;

  • Contribue à la valeur des terrains voisins
  • Conservation du caractère naturel d’un milieu et des attributs des paysages associés
Séquestration du carbone

Service;

  • Atténue les impacts de changements climatiques. Par exemple, les tourbières ont la capacité d’emmagasiner de très grandes quantités de carbone, qui est un gaz à effet de serre (GES).

la conservation

Qu’est-ce que c’est?

La conservation des milieux naturels

√ Nous permet de profiter de nos activités en nature
√ Assure la durabilité des services écologiques
√ Assure le maintien des habitats pour les animaux et les plantes

Il y a différents niveaux de conservation allant de la conciliation des usages, tout conservant l’intégrité du milieu naturel,  à la cloche de verre, dans laquelle peu d’activités sont possibles.

Plusieurs régions du Québec ont été affectées par des inondations [dans les dernières années]. Les impacts économiques et sociaux sont très importants et ont laissé leur marque. Il faut comprendre que les milieux humides d’un bassin versant, les plaines inondables et les bandes riveraines sont nos alliés que la nature fournit pour amoindrir ces impacts. Il est dans notre intérêt collectif de les préserver.

MELCC (2017)

I

gabrielle cauchon Déry

ceuvre en conservation depuis 6 ans.

Elle nous fait découvrir les différentes façons de protéger

les milieux naturels les plus précieux !

Concrètement, on l’applique à nos municipalités

 

Par exemple, pour l’approvisionnement en eau, on sait que les milieux humides et les milieux forestier à travers leurs composantes naturelles vont filtrer l’eau de pluie. On se dit, si ces milieux disparaissaient, qu’est-ce que ça nous coûterait pour remplacer le service que nous rend la nature ? 

Jérôme Dupras (RDI Économie, 2014)

v

Aménagement du territoire et protection des milieux naturels vont de pair

« Il ne faut pas mettre l’aménagement du territoire en opposition avec le développement économique. On peut très bien se servir des écosystèmes pour augmenter la productivité économique d’un territoire. Autrement dit, en protégeant un écosystème, c’est aussi une bonne décision économique, […] au niveau des indicateurs de qualité de vie et de santé, on vient aussi sauver des coûts indirects. »

Jérôme Dupras (RDI Économie, 2014)

 

M. Larry Bernier,
maire de Lac-Édouard et
Vice-président de l’Agglomération de La Tuque

« À Lac-Édouard, tous les milieux naturels sont importants, autant les milieux terrestres, les milieux hydriques que les milieux humides. Il faut comprendre que ces milieux sont intimement liés et interconnectés. Ils constituent l’habitat de la flore et de la faune (y compris la faune humaine) qui se retrouvent sur notre territoire. En 2004, nous avons aménagé 26 km de sentiers pédestres et de raquette sur les bords du lac Édouard dans le but que ces milieux bénéficient du respect qu’ils méritent. »

 

« En ce qui a trait à la villégiature, les propriétaires savent que la valeur de leur chalet est en relation directe avec la qualité de l’eau du lac ou de la rivière qui borde leur résidence secondaire. »

« Lac-Édouard étant situé dans les Laurentides boréales, la forêt, les milieux hydriques et les milieux humides couvrent environ 95 % du territoire. Il est facile de comprendre que si nous voulons faire du développement durable, il faut prendre soin de notre milieu de vie : lacs, rivières, forêts et milieux humides. En fin de compte, la vitalité de notre municipalité tient à celle de nos milieux naturels. »

M. Francis Dubreuil,
Directeur général de Saint-Luc-de-Vincennes 

« Collectivement, on doit prendre des mesures pour protéger notre eau! Investir sur les milieux naturels c’est rentable et ça nous assure la qualité de notre eau. »

 

« À Saint-Luc-de-Vincennes, on a 101 km linéaire de cours d’eau. On met en place des projets pour leur redonner leur espace de liberté, pour restaurer les bandes riveraines. Ça permet de maintenir une grande biodiversité. La gestion des milieux hydriques permet en plus de créer plusieurs emplois! »

« La municipalité s’implique dans la lutte aux changements climatiques. Les milieux humides, qui couvrent 29% de la municipalité, nous aident en séquestrant le carbone! »

M. Louis Filteau,
aménagiste à la MRC de Mékinac

« Le territoire de Mékinac est parsemé de plus de 2000 lacs, d’innombrables cours d’eau ainsi que de nombreux milieux humides. Tous jouent un rôle important dans l’aspect écologique qu’ils supportent, tant au niveau du cycle hydrologique qu’au maintien des habitats et de la biodiversité. »

« Les milieux humides et hydriques de notre territoire représentent un atout majeur pour la villégiature et le tourisme. Ils procurent notre eau potable, composent nos paysages et permettent la baignade, la navigation et la pêche.

L’eau est essentielle à la vie. »

Références

BAZOGE, Adeline, LACHANCE, Daniel, VILLENEUVE, Cédric, BÉRUBÉ, Daniel, DUCRUC, Jean-Pierre, LAVOIE, Gildo, QUÉBEC (PROVINCE) et MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, de l’environnement et de la lutte contre les changements climatiques, 2015. Identification et délimitation des milieux humides du Québec méridional. ISBN 978-2-550-67220-3.

DY, Goulwen, MARTEL, Myriam, JOLY, Martin et DUFOUR-TREMBLAY, Geneviève, 2019. Les plans régionaux des milieux humides et hydriques: démarche d’élaboration [en ligne]. Québec : Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Direction de la protection des espèces et des milieux naturels et Direction de l’agroenvironnement et du milieu hydrique. [Consulté le 17 août 2020]. Disponible à l’adresse : http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/3749270

LA PRESSE, 2015. À combien évalue-t-on la protection de la nature? [en ligne]. 2015. [Consulté le 9 octobre 2020]. Disponible à l’adresse : https://www.lapresse.ca/environnement/politique-verte/201506/29/01-4881950-a-combien-evalue-t-on-la-protection-de-la-nature.php

LA SEMAINE VERTE, 2019. Investir dans la forêt urbaine [en ligne]. 2019. [Consulté le 7 octobre 2020]. Disponible à l’adresse : https://ici.radio-canada.ca/tele/la-semaine-verte/site/segments/reportage/144742/foret-urbaine-jerome-dupras?fbclid=IwAR1A423UO3lnvhqmq_zwq1leSpf-qH_ay1n5Tyf4b9Brtx0xf5jVqHfFdPU

Loi sur la qualité de l’environnement (LQE), 2017. [en ligne]. [Consulté le 6 octobre 2020]. Disponible à l’adresse : http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/showdoc/cs/Q-2#se:46

MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT ET DE LA LUTTE CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES [MELCC], 2017. Adoption du projet de loi no 132 – Le Québec, « premier de classe » en matière de conservation des milieux humides et hydriques au bénéfice du monde municipal. Données Québec [en ligne]. 2017. [Consulté le 13 octobre 2020]. Disponible à l’adresse : http://www.environnement.gouv.qc.ca/Infuseur/communique.asp?no=3746

MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT ET DE LA LUTTE CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES [MELCC], 2020. Milieux humides. [en ligne]. 2020. [Consulté le 6 octobre 2020]. Disponible à l’adresse : http://www.environnement.gouv.qc.ca/eau/rives/milieuxhumides.htm

RDI ÉCONOMIE, 2014. Entrevue Jérôme Dupras  [en ligne]. 2014. [Consulté le 7 octobre 2020]. Disponible à l’adresse :https://www.youtube.com/watch?v=f0rstikQlZU&t=84s

Crédits photos

Étang © Martin Savard
Larry Bernier © Municipalité de Lac-Edouard
Louis Filteau, aménagiste à la MRC de Mékinac © MRC de Mékinac
Marais © Bassin versant Saint-Maurice
Marécage © Martin Savard