La production de l'eau potable

D'où vient l'eau qui s'écoule de votre robinet?

Près de 85 % de la population de la MRC des Chenaux est alimentée par les réseaux d'aqueduc municipaux.

Si vous n’êtes pas dans cette situation,
nous vous invitons à consulter la section suivante

Sources d’eau potable

L’approvisionnement en eau potable débute, sans jeu de mots, à la source.
Dans la région, il y a deux types de sources:

Eau de surface

Les eaux de surface, également appelées eaux superficielles, sont constituées de l’ensemble des masses d’eau courantes ou stagnantes, douces, saumâtres ou salées qui sont en contact direct avec l’atmosphère. Par conséquent, l’eau de surface est l’eau qui se trouve à la surface ou proche de la surface du sol. Il s’agit pour l’essentiel des cours d’eau, des océans, des mers, des lacs et des eaux de ruissellement.

Eau souterraine

L’eau souterraine est retenue dans les fissures et les pores des roches ou des sédiments dans le sol. Selon la géologie de la région, elle peut alimenter les cours d’eau. L’eau souterraine peut être puisée au moyen de puits. Parfois très vieille, elle peut être restée au même endroit pendant des milliers d’années (temps de séjour de 2 semaines à 10 000 ans).

%

des réserves d'eau douce de la planète

%

de la population est alimentée en eau de surface au Québec

u

Le nombre de personnes s'alimentant en eau de surface dans la MRC des Chenaux est inconnu!

Si votre résidence est alimentée par l’eau de surface, nous vous invitons à en informer l’OÉEP: oeep@sambba.qc.ca .

%

des réserves d'eau douce de la planète

%

de la population est tributaire de l'eau souterraine au Québec

%

des municipalités de la MRC des Chenaux s'alimentent en eau souterraine

Règlement sur la qualité de l’eau potable (RQEP)

Le Règlement sur la qualité de l’eau potable assure aux Québécoises et aux Québécois une eau potable de qualité. En vigueur depuis juin 2001, ce règlement prescrit des normes et des contrôles de la qualité de l’eau parmi les plus rigoureux au monde, positionnant ainsi le Québec parmi les chefs de file mondiaux en matière de gestion de l’eau potable.

Le RQEP en bref

Le RQEP:

  • établit les normes de qualité de l’eau potable et l’obligation de satisfaire à ces dernières pour tous les systèmes de distribution d’eau destinée à la consommation humaine, incluant les puits individuels;
  • oblige les responsables des systèmes de distribution municipaux et privés et ceux des institutions, des établissements touristiques et des véhicules-citernes qui desservent plus de 20 personnes à respecter les exigences de contrôle. Ainsi, les responsables sont tenus de vérifier régulièrement la qualité de l’eau distribuée et d’appliquer en tout temps les traitements requis, le cas échéant, afin de garantir sa qualité. […];
  • rend obligatoires pour tous les systèmes de distribution collectifs municipaux et non municipaux la désinfection et la filtration de l’eau, si l’eau provient en tout ou en partie d’une eau de surface ou d’une source souterraine sous l’influence directe de l’eau de surface;
  • rend obligatoire la désinfection des eaux souterraines contaminées par une source d’origine fécale.

Le chemin de l’eau potable

Après avoir été extraite de sa source, l’eau parcourt une dizaine d’étapes.
Celles-ci diffèrent d’une municipalité à l’autre, mais l’illustration suivante détaille ce qui est généralement utilisé.

Source: Réseau Environnement www.reseau-environnement.com

Types de procédés de traitement

Il existe différents types de procédés de traitement pour rendre l’eau potable.
Dans la MRC des Chenaux, les municipalités utilisent généralement la filtration et/ou la chloration.

Filtration

C’est l’application d’un traitement de filtration, que celle-ci soit conventionnelle, membranaire, lente ou autre. L’eau passe à travers un filtre qui intercepte les petites particules. Plus les mailles sont fines, plus les particules retenues sont petites.

Chloration

La chloration se définit comme étant l’application de chlore dans le cadre du procédé de traitement (chlore gazeux ou hypochlorites). Ce procédé peut être appliqué de façon permanente ou occasionnelle.

Le chlore est un désinfectant qu’on ajoute à l’eau potable pour réduire ou éliminer la présence de microorganismes, tels les bactéries et virus. L’ajout de chlore à l’eau potable a permis de réduire sensiblement les risques de transmission de maladies par l’eau.

Caractéristiques des processus de production d’eau potable pour les municipalités de la MRC des Chenaux.

Pour obtenir plus d’informations sur le processus de traitement de l’eau potable auquel vous êtes reliés, communiquez avec votre municipalité:

Économies estimées

entre 2001 et 2012 dans les 10 municipalités participant à l’OÉEP des Chenaux

auraient été économisés grâce aux efforts déployés.

Voir la note au page de cette page pour les détails de la démonstration.

Note

La démonstration des économies reliées à la distribution d’eau potable fut basée sur les éléments suivants:

  • Selon des estimations de 2008, il en coûtait 0,36$ pour traiter un mètre cube d’eau et 0,46$ pour distribuer ce même volume (Gouvernement du Québec, 2015a);
  • Au Québec, en 2001, 777 litres d’eau potable (0,777m3) étaient distribués par jour par personne et en 2013, c’était 596 litres (0,596m3) [Gouvernement du Québec, 2015b],
  • En 2012, 15 561 personnes étaient desservies par un réseau d’aqueduc municipal dans les neuf municipalités participantes à l’OÉEP des Chenaux (MDDELCC, 2016).

Références:

Environnement Canada. Les eaux souterraines. 
Gouvernement du Québec. 2015a. Rapport sur le coût et les sources de revenus des services d’eau. Juillet 2015.
Gouvernement du Québec. 2015b. Rapport annuel de l’usage de l’eau potable 2013.
MDDELCC. 2016. Réseaux municipaux de distribution d’eau potable. MRC Les Chenaux.
MDDELCC. Répertoire des stations municipales de production d’eau potable approvisionnées en eau souterraine.  
MDDELCC. Résumé des principales obligations du Règlement sur la qualité de l’eau potable
Santé Canada. Chloration de l’eau potable.
Illustrations: Flaticon

Pour des informations plus détaillées sur l’eau souterraine, consultez le site du Réseau québécois sur les eaux souterraines (RQES): http://rqes-gries.ca/